Le Seitaï

Le Seitaï a pour objectif de renforcer la santé et la vitalité d’individus à la recherche d’un plus grand bien-être. Le concept du «Ki» (énergie, flux vital) et son rapport à la guérison sont largement reconnus par les praticiens traditionnels de la santé. L’imposition des mains est une méthode de soin qui a fait ses preuves, et la science médicale commence à reconnaître les bienfaits du toucher thérapeutique.

Le Seitaï propose à ses étudiants des techniques précises pour mobiliser le Ki en vue d’améliorer leur propre santé, ainsi que d’accroître la sensibilité d’autres personnes à leurs propres besoins vitaux. De plus, le Seitaï fournit à ses étudiants un important bagage de connaissances théoriques et pratiques sur lesquelles ils peuvent s’appuyer pour travailler sur tout ce qui concerne la santé et la maladie.

Avant tout, le Seitaï reconnaît les possibilités exceptionnelles d’auto-guérison du corps humain. Le corps dispose d’instruments subtils pour détecter les conditions anormales, et sait mobiliser de nombreuses ressources pour rétablir un équilibre sain. Le Seitaï se consacre au réveil de la sensibilité du corps, dans la mesure où la capacité de sentir est primordiale dans le processus qui maintient le corps dans cet état optimal que nous appelons la «santé».


Le Seitaï ne cherche pas à réparer ni à soigner directement le corps. Le corps possède souvent toutes les ressources dont il a besoin pour se guérir de manière naturelle et autonome. Le Seitaï est l’art d’éveiller la sensibilité d’une personne et de la diriger de telle sorte qu’elle permette au corps de se rétablir lui-même. L’attitude fondamentale d’un praticien Seitaï est le respect de la personne et de son processus vital.


On peut aussi voir le Seitaï comme l’art de détecter et de libérer les blocages du processus de guérison – autant de facteurs qui amortissent ou insensibilisent les facultés perceptives de l’appareillage d’auto-surveillance du corps. Les habitudes et autres facteurs subconscients sont souvent au centre de cet engourdissement de la perception.

Devenir enseignant de Seitaï demande une formation de 20 à 30 années et une connaissance profonde du corps et de son fonctionnement. Nous ne saurions actuellement prétendre à une telle position ni à une telle connaissance. Ainsi nous nous contentons de pratiquer principalement le mouvement régénérateur (Katsugen Undo) ainsi que la gymnastique du Bio Taiso (voir San Shin Kai Letter N°6) et quelques traitements de base, et ce, dans le cadre des cours intitulés Genki Kaï.