Maître Masatomi Ikeda, 7e Dan

  Masatomi Ikeda Sensei à Praiano, Italie, 1995


Ikeda Sensei à Praiano en 1995, lors de "Moroude" en HOJO


Masatomi Ikeda Sensei, 7e Dan, était le représentant en Suisse de l'Hombu Dojo (Dojo « central » au Japon). Nous pratiquons et développons son style d'aïkido.

Maître Masatomi Ikeda (7e dan Aikikai Aikido) est né à Tokyo le 8 avril 1940. Il aimait déjà le Budo (il atteint le 5e Dan en Sumo et le 4e Dan en Judo) et le sport lorsqu’il était garçon. Jusqu’à sa rencontre avec l’Aïkido en 1958, le Judo tenait une place prépondérante. En 1960 il entra au dojo du shihan Hiroshi Tada (9e Dan). Il commença à pratiquer intensément les Budo et surtout l’Aïkido. Il s’entraînait au Judo au Kodokan Institute et au dojo de la Dokkyo High School. Pour le Sumo, il s’entraînait dans l’écurie Sumo de Kise.En 1964 il reçut son diplôme universitaire de la Nippon physical education University.

En octobre 1965, il fit un premier voyage en Italie dans le but de faire connaître l’Aïkido qu’il enseigna pendant environ 5 ans. Comme il avait également obtenu un diplôme universitaire en gymnastique et hygiène et aurait eu la possibilité d’enseigner la gymnastique en tant que pédagogue, mais il choisit le chemin des budokas et passait son temps en tant que professeur d’Aïkido, essentiellement à Naples.

En 1971 il retourna au Japon dans le but de réapprendre l’Aïkido depuis la base. A côté de l’Aïkido, il travaillait comme professeur de gymnastique à la Dokkyo High School où il avait été élève auparavant. Sept ans s’écoulèrent ainsi au lieu de un à deux ans comme il l’avait prévu. Il collecta des expériences dans l’enseignement et des connaissances en médecine asiatique comme le Seitai ou le Seibukenkoho (méthode de guérison selon la manière de Seibu). Il eut aussi la possibilité d’apprendre le Hojo (Kobudo Chokoshinei ryu).

En 1977 il fit un voyage en Europe à la demande de l’ACSA (Association Culturelle Suisse d’Aïkido). Il arriva en Suisse en octobre. Lors de son séjour en Italie, il y enseignait aussi le Judo, mais dès son arrivée en Suisse, il dédia sa vie totalement à l’Aïkido. Il était un enseignant délégué par la fondation Honbu (centre mondial pour l’Aïkido à Tokyo) et s’occupait de promouvoir l’Aïkido. Il s’associa à l’ACSA pour plus de 25 ans!

En 1986 s’ouvrit l’Aïkido Ikeda-Dojo Zürich. Pendant les années qui suivirent, en tant que directeur technique de l’ACSA, il visita sans relâche les divers dojos de l’ACSA dans toute la Suisse à raison de deux à trois dojos par semaine. Ceci en plus de la demi-douzaine d’entraînements hebdomadaires qu’il dirigeait dans son dojo à Zürich. En parallèle, il animait des stages nationaux et internationaux pour entretenir l’amitié avec les pratiquants des pays voisins.Des exemples sont le stage d’hiver annuel ACSA à Zurich qu’il menait en compagnie de Katsuaki Asai shihan de l’Aikikai allemand et Hideki Hosokawa shihan de l’Aikikai italien, le stage annuel d’été à Saignelégier avec son maître Hiroshi Tada shihan de l’Aikikai italien, ou encore le stage en Automne à Praiano avec Pasquale Aiello, tous comptaient parmi ses bons amis.

Masatomi Ikeda Sensei lors des 10 ans de l'ACSA
Maître Ikeda en 1988, 10 ans ACSA

 En 1989 il reçut le 7e Dan. Par la suite, il s’occupa aussi de l’Aïkikaï en Tchéquie depuis 1995, de l’association slovaque d’Aïkido depuis 1996, de la fédération yougoslave d’Aïkido en Serbie depuis 1997 et, en 1998, il devint également le directeur technique de l’association turque d’Aïkido. En 1996 il devint aussi conseiller technique de l’IAF (International Aikido Federation) ensemble avec Maître H. Isoyama (9e Dan Honbu). En parallèle il dirigea régulièrement des stages dans des pays comme la Croatie, la Hongrie, la Russie et la Pologne. De nouveaux liens se développaient également avec les Pays-Bas, mais il n’a jamais eu l’occasion de s’y rendre.

A l’apogée de sa carrière d’Aikido, s’est déroulé le 30e anniversaire de l’ACSA célébré sous la forme d’un séminaire international majeur à Bâle du 5 au 7 juin 1999. A l’occasion de cet événement géant, des shihan de nombreux pays européens ont donné des entraînements et des démonstrations. L’événement s’est terminé par une grande fête lors de laquelle Maître Ikeda a été récompensé de son travail en Aikido par une performance live de «O sole mio», la chanson napolitaine qu’il appréciait tout particulièrement.


Maître Ikeda en 1999 à Bâle en Suisse, 30 ans ACSA

En printemps 2003 Maître Ikeda dut malheureusement stopper net toutes ses activités dans le monde de l’Aïkido suite à une attaque cérébrale qui lui ôta la possibilité de continuer sa vie comme auparavant. Il fut forcé de prendre une retraite anticipée alors que sa gloire et sa renommée grandissait chaque année un peu plus. On ne peut retenir une certaine tristesse, de la mélancolie et surtout de l’ennui en repensant à cet homme exemplaire. Comme ce fut déstabilisant aussi de le voir tout à coup s’effacer du jour au lendemain après l’avoir côtoyé presque quotidiennement pendant des années.

Maître Ikeda est reparti vivre au Japon avec sa femme Yoko en 2005.  

Maître Ikeda a laissé derrière lui des élèves passionnés dans toute l’Europe qui continuent aujourd’hui encore à développer une systématique d’enseignement de l’Aïkido dont il avait posé les fondements.

Nous lui envoyons des pensées reconnaissantes et respectueuses et chaque jour des élèves se saluent dans de nombreux dojos poursuivant bravement la voie qu’il leur avait montré. Merci Sensei! Domo arigato gozaimashita.