L’esprit de notre école, l’esprit de l’aïkido

La différence entre un sport et un art martial:
l’Aïkido en une phrase…

«L’Aïkido est un art martial d’origine japonaise.»

Expliquons cette phrase avant de décrire l’Aïkido plus en détails, car mille interprétations en sont possibles selon la compréhension et la vision que chacun a des termes ‘Aïkido’, ‘art martial’ et ‘origine japonaise’. Accordons-nous sur la façon dont notre centre culturel comprend ces mots:

  • ImageL’Aïkido avec un ‘A’ majuscule et non minuscule. Nous utilisons cette notation en majuscule pour regrouper sous un seul terme l’aïkido, le hojo et le genki kaï. Ces trois arts sont décrits plus loin pour permettre au lecteur novice de s’en faire une image objective. Pour celui ou celle à qui le mot aïkido est déjà familier, retenons que je regroupe sous Aïkido plus que ce que l’on comprend habituellement par le terme aïkido.

  • Sous ‘Art Martial’ la plupart des gens se représentent une espèce de technique de combat sophistiquée importée d’Orient. On pense à Bruce Lee, à des moines Chao Lin, à des Ninjas! Le dictionnaire Robert donne comme définition des arts martiaux: ’Sports de combats traditionnels d’Extrême-Orient.’ C’est là que l’on commence à se méprendre! C’est une mauvaise définition. Mais elle date d’une époque où l’Occident devait définir le terme «arts martiaux» alors qu’il n’en avait pas encore compris le sens. D’abord, un art martial (nous sommes tenu d’utiliser ce terme, mais oublions la définition du dictionnaire) n’est pas un sport! C’est bien plus qu’un sport: dans un art martial, il y a du sport mais la réciproque n’est pas vraie. Un art martial contient une philosophie de vie, une éducation, des règles d’éthique et de comportement. Un art martial montre une des voies possibles pour le développement non seulement physique et spirituel mais aussi social, intérieur et extérieur. Pratiquer un art martial ce n’est pas seulement adopter une manière de vivre, c’est apprendre à vivre de mieux en mieux sur tous les plans. Et surtout: un art martial est sans compétition! La compétition va à l’encontre de tout ce qu’un art martial tente d’inculquer, la seule vraie compétition qui existe dans l’art martial, c’est la compétition avec soi-même. Le karaté ou le judo, pour ne citer que les deux disciplines les plus connues aujourd’hui, ne sont plus des arts martiaux, ils ont été dégénérés en sports précisément depuis qu’on y a introduit la compétition. Avec la compétition, on a introduit des règles artificielles pour pouvoir comptabiliser des points et désigner un vainqueur. On a amputé ces disciplines de toute technique ou forme estimée trop violente ou trop dangereuse. De même, on a éliminé une grande partie des règles d’éthique jugées superflues parce qu’incomprises. On s’est mis à polir l’ego des pratiquants, à les entraîner à se comparer entre eux. Ceci est totalement à l’opposé de l’art martial initial dont ces disciplines n’ont gardé que le nom. Il existe encore quelques rares écoles de judo et de karaté qui ont dû prendre le nom de judo-do et karaté-do pour préciser qu’elles ne font pas de compétition et qu’on y pratique un art martial et non un sport. L’aïkido ne connaît pas la compétition, c’est un art martial. Le centre culturel inclura la pratique d’arts martiaux, mais pas celle de sport.

  • ‘d’origine japonaise’ : en effet le maître Morihei Ueshiba rassembla sous le nom d’aïkido toutes les facettes de l’art martial que nous pratiquons. Dans ce sens, on peut dire que l’aïkido est d’origine japonaise. Mais les origines de l’aïkido ne sont de loin pas uniquement japonaises. Morihei Ueshiba était japonais, tout comme Léonard de Vinci italien, Descartes français ou Newton anglais! Cependant l’influence et le savoir de ces gens sont mondiaux. Aujourd’hui, l’aïkido est universel et ne garde du Japon que son «origine».

 

ImageS’il faut définir l’Aïkido en une phrase, celle-ci est plus claire:

«L’Aïkido, c’est l’étude de comment vivre sa vie dans l’harmonie.»

Donnons encore la traduction littérale du mot Aï-ki-do: Aï, l’union, l’harmonie, l’amour; ki, l’énergie vitale, le souffle de vie, la respiration; do, la voie. Donc: la voie par l’union en harmonie de l’énergie vitale, d’où la phrase ci-dessus.